6 avril 2011

Céline, sur la lassitude

« (...) A mesure qu'on reste dans un endroit, les choses et les gens se débraillent, pourrissent et se mettent à puer tout exprès pour vous. »
 
Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit ; Gallimard / Folio (1932)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Articles les plus consultés cette semaine