28 août 2011

Premières lignes : La vie et moi de MARCEL LÉVY


« Je suis né à Paris, de parents juifs mais honnêtes. Cette phrase a scandalisé des coreligionnaires plus pieux que moi, qui sont légion. Je la laisse quand même.
Je suis né. Je n'insisterai pas sur ce fait, peu caractéristique en lui-même. Mais ce petit malheur devait être le premier maillon d'une chaîne de calamités du même ordre : imposées par les circonstances, jamais librement acceptées. L'homme vient au monde d'une façon peu digne, indépendante non seulement de sa propre volonté mais souvent même de celle des auteurs responsables. Ainsi la naissance est-elle une leçon de choses, la première mais non la moins magistrale. La nature nous dit, comme elle nous le répétera plus tard jusqu'à la nausée : « Tu es le plus faible, tu dois te laisser faire. » Naître n'est que la première étape d'une longue série noire. On commence en se laissant enfanter ; puis on se fait nourrir, instruire, éduquer, et l'on devient ainsi, petit à petit, la proie des hommes, des femmes et des évènements. Et l'habitude est si bien prise qu'il devient bientôt impossible de remonter le courant. (...) »
 
Marcel Lévy, La vie et moi (1992).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Articles les plus consultés cette semaine