30 août 2012

Paul Valery, sur l'amour


« Il n'existe pas d'être capable d'aimer un autre être tel qu'il est. On demande des modifications, car on n'aime jamais qu'un fantôme. Ce qui est réel ne peut être désiré, car il est réel. Je t'adore... mais ce nez, mais cet habit que vous avez...
Peut-être le comble de l'amour partagé consiste dans la fureur de se transformer l'un l'autre, de s'embellir l'un l'autre dans un acte qui devient comparable à un acte artiste, - et comme celui-ci, qui excite je ne sais quelle source de l'infini personnel. »

Paul Valéry, Tel quel (1941) ; éditions Gallimard.


Le texte lu par Fabrice Luchini, dans son spectacle « Le point sur Robert », disponible en dvd.



2 commentaires:

  1. Un avis pertinent sur la question !
    Après tous ces commentaires pessimistes sur l'amour, difficile d'envisager encore ce sentiment avec innocence.

    RépondreSupprimer
  2. La lecture d'un livre est un combat personnel et ne souffre pas de la présence d'un intermédiaire même si c'est Luchini, par ailleurs très bon acteur. Nous quittons la littérature pour le spectacle. D'ailleurs, la plupart des spectateurs écoutent Luchini et non Valéry... Je ne sais même pas si cette mode de lire des textes en public (Luchini n'est plus le seul) déclenche un mouvement de foule vers les librairies.
    La société du spectacle ?

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Articles les plus consultés cette semaine