17 novembre 2011

Huysmans, sur l'empressement de l'homme moderne

« (...) Ces rues, tirées au cordeau, où l'on ne flâne plus, où tout le monde court, en se garant d'une locomotion qui vous écrase à coups de trompes, au milieu de voyous à cheval sur des machines qui crépitent et qui puent, sont à fuir quand on le peut ; et il n'est malheureusement plus un quartier où les automobiles, les motocyclettes, les vélocipèdes, toutes les montures d'une racaille pressée, ne sévissent. (...) »

Joris-Karl Huysmans, extrait de Paris (1901 ou 1902 pour le manuscrit ; 1966 pour sa première publication) ; cette citation ne tient volontairement pas compte des corrections du manuscrit mentionnées dans l'ouvrage.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Articles les plus consultés cette semaine