12 mars 2015

Charles de Peyssonnel, sur la lecture et la conversation

« Converser sans lire, c'est vouloir bâtir sans matériaux ; lire sans converser, c'est amasser sans cesse des matériaux sans jamais bâtir. La lecture nous apprend ce que les auteurs ont pensé ; la conversation nous aide à discerner s'ils ont pensé juste ou s'ils ont donné dans l'erreur. En lisant, on se prévient souvent pour ou contre le livre qu'on lit ; c'est en conversant, en mettant au jour ce qu'on a lu, risquant ses réflexions et les comparant avec celles des autres, qu'on parvient à juger sainement et à tirer de l'étude tout le fruit qu'on en peut espérer. »

Charles de Peyssonnel, L'Antiradoteur ou le Petit Philosophe moderne (1782) ; republié en 2007 dans une version allégée sous le titre « Petite chronique du ridicule » ; Petite bibliothèque Payot.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Articles les plus consultés cette semaine