10 septembre 2007

François MAURIAC : Le nœud de vipères

"(...) Chronique d'une famille bordelaise entre l'affaire Dreyfus et le krach de Wall Street, Le Nœud de vipères offre les coups de théâtre, les surprises d'un vrai roman. La satire et la poésie y coexistent miraculeusement. C'est le chef-d’œuvre de Mauriac, et l'un des grands romans du XXème siècle."

Très intéressante lecture, un roman sous forme de journal d'un vieillard en fin de vie (confession qu'il destine d'abord à sa femme qui n'a jamais cherché à voir ce qui se cachait sous la carapace en des décennies de vie commune) confiant ses frustrations et sa haine à l'égard de sa famille qu'il accuse - légitimement - de chercher à s'emparer de sa fortune par tous les moyens. Le narrateur dresse un portrait peu flatteur de ses enfants et petits-enfants, dont l'immoralité sous couvert de protection des intérêts familiaux rend finalement le comportement aigri et haineux du patriarche très attachant.

Un roman qui se lit très vite, et dépeint la nature humaine du début du 20ème siècle sous un angle tout aussi peu flatteur que ce qu'on peut constater de nos jours (immoralité, appât du gain, égoïsme exacerbé...), malgré la forte influence de la religion à cette époque (particulièrement dans le milieu bourgeois dépeint par Mauriac), piété de pacotille que dénonce sans cesse l'écrivain dans ce livre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Articles les plus consultés cette semaine